Le "Nestor" de la Chimie (1786-1889)

 
 
 
 
 
 

 

Michel-EugèneChevreul, vers 50 ans, lithographie de Maurin
1836, gravure de Conrad Cook


*Michel Eugène Chevreul est né à Angers le 31 août 1786, ville dans laquelle il étudie à l’Ecole Centrale (Université) le grec, l’italien, la botanique, les mathématiques, la physique et la chimie.

• A la fin de ses études, en 1803 , il vient à Paris pour devenir l’élève puis le préparateur du cours que donne Vauquelin au Muséum d’Histoire Naturelle. Il y rencontre des scientifiques de grandes renommées tels Cuvier, Lamarck, St Hilaire, Jussieu.

• Il publie en 1807 ses premiers travaux sur l’action de l’acide nitrique sur le liège et ses études sur les matières colorantes alors que la plupart des chimistes de l’époque ne sont intéressés que par les minéraux . En 1810, à l’age de 24 ans, Chevreul est nommé assistant naturaliste au Muséum, et il est aussi en 1813 nommé professeur de physique au lycée Charlemagne à Paris, poste qu’il occupera jusqu’en 1828.

• En 1811, il aborde le problème de la constitution des corps gras qui le rendra célèbre, car il éclaire un domaine peu connu de la chimie et publie en 1823 un ouvrage fondamental « Recherches chimiques sur les corps gras d’origine animale ». Dans cet ouvrage, il propose notamment une théorie de la saponification, réaction chimique qui transforme les matières grasses en savons. Grâce aux procédés de dissolution, de fusion et d’ébullition fractionnées, il sépare les différents constituants de certains corps gras et ira même jusqu’à obtenir certains acides gras à 98% de pureté !. Une des conséquences pratiques de cette découverte sera la fabrication des bougies de stéarine (1825) qui vont remplacer les fumeuses chandelles de suif.


• De 1821 à 1840 Chevreul est aussi examinateur à l’Ecole Polytechnique ; en 1824, il est nommé Directeur des Teintureries de la Manufacture Royale des Gobelins (poste qu’il occupera pendant 61 ans). Il y fera d’importantes découvertes aussi bien sur la chimie des colorants avec l’indigotine que dans le domaine de la physique des couleurs : « Leçons de chimie appliquée à la teinture » (1828-1831) - « De la loi du contraste simultané des couleurs et de l’assortiment des objets colorés « (1829) - « Les lois du contraste des couleurs » (1839)
• Ses études sur la décomposition de la lumière par le prisme et sur le cercle chromatique intéressent et influencent aussi de nombreux peintres impressionnistes (Seurat, Signac ..)


Paris, FG Levrault, 1823. In-8°, XVI-484p. et pl.

En 1826, Chevreul est reçu à l'Académie des Sciences, et succède à Vauquelin en 1830 à la chaire de chimie du Muséum dont il assurera la direction de 1864 à 1879 (il est alors âgé de 93 ans !) . En 1880, à l'âge de 95 ans il donne au Muséum sa dernière conférence.

Le 31 août 1886, une grande cérémonie célèbre le centenaire du « Nestor de la chimie » qui vécut sous deux empereurs, trois républiques et quatre rois.

Chevreul décèdera en 1889 à l'âge de 103 ans.

Chercheur infatigable, il s'était d'ailleurs intitulé Doyen des étudiants de France, Chevreul a aussi beaucoup apporté dans des domaines inséparables en son temps de l'activité scientifique comme la philosophie, la psychologie, et l'histoire des sciences

Liens

 
Recherches chimiques sur les corps gras d’origine animale (pdf à télécharger : 8,5M)

• "Notice historique sur la vie et les travaux de M.E. Chevreul", de Marcelin Berthelot, Secrétaire perpétuel de l’Académie, accompagnée du reportage photographique de Félix Nadar (1886)
(Sur ce site sont présents parmi d’autres études, les travaux de M.E.Chevreul sur l’histoire de la Chimie - ses compte-rendus critiques de "l’Histoire de la Chimie" de F.Hoefer - une série d’articles volumineux, écrits sur plus de dix ans et témoignant de l’illustre savant, également sa connaissance approfondie de l’histoire de l’Alchimie)

Les travaux de M.E.Chevreul sur les couleurs (teintures et perception) et leur influence sur les mouvements artistiques (impressionnistes)